Mobile Phone Technology Multimedia
Rencontres

La Technique du Faux Faux Numéro

Aujourd’hui, je vais écrire un article dont j’ai honte. Je vous préviens tout de suite. Je vais écrire un article qui dévoile une de mes techniques pour rentrer en contact avec un mec qui n’est à 95% pas « into me », sans qu’il pense pour autant que la balance du pouvoir penche trop de son côté. Enfin, sauf s’il grille la technique, dans ce cas-là c’est mort. Mais le plus souvent ils ne grillent pas. Enfin, maintenant qu’ils ont lu le blog, c’est grillé.

La technique s’appelle (j’ai comme l’impression bizarre d’être dans un épisode de Fais-moi peur, je suis à deux doigts de balancer du sable sur un feu et de prendre une voix d’outre-tombe) la Technique du Faux Faux Numéro.

En quoi consiste cette technique ? A envoyer un texto au mec qu’on convoite, mais pas n’importe quel texto : un texto à la base destiné à une autre personne. De préférence, un texto qui montre qu’on sort, qu’on a une vie. A bannir donc : les textos qui respirent le manque de confiance en soi du genre « je suis trop moche », les textos où on parle cuisine et poterie, les textos pleurnichards, bref tous les textos susceptibles de nous ridiculiser. Idéal : « Salut j’aurai un peu de retard sur le quart d’heure de politesse, mangez pas tout sans moi. » De préférence envoyé dans la soirée. Comme ça, il sait qu’on sort.

Après, genre, on se rend compte, en faisant précédent sur son iPhone, qu’on l’a complètement envoyé à la mauvaise personne. Du coup, on envoie un deuxième texto, tout confus : « Je me suis trompée de personne lol je suis trop bête ! Désolée. »

A quoi ça sert me direz-vous ? (oui parce que présenté comme ça, ça a effectivement pas l’air très utile) L’utilité est double :

  • Montrer au mec qui nous plait que finalement, on arrive très bien à vivre sans lui
  • Essayer d’engager la conversation avec le mec qui nous plait, en lui rappelant discrètement que vous existez. Bien sûr, rien ne garantit que le mec ne va pas se douter de ce que vous mijotez. Mais même s’il se doute de quelque chose, le mieux qu’il  puisse avoir, c’est des soupçons. Si vous lui envoyez un texto destiné à lui, là ce n’est plus des soupçons qu’il a devant lui, c’est une preuve.

Dans ma vie j’ai testé la Technique du Faux Faux Numéro sur trois personnes (ce qui est BEAUCOUP trop élevé, vu la condition pathétique et désespérée de la technique).

Numéro 1 : Wolf. Un mec avec qui je suis sortie deux fois et que je soupçonne fortement d’être gay. Mais là n’est pas la question. Avant que je sorte avec lui, il m’avait tout d’abord proposé de le faire, et ensuite, une fois que j’ai dit oui, il a disparu pendant 3 semaines sans me dire à quel moment on le ferait. Ça, c’est un vrai exemple de bizarre. Pour lui rappeler que j’existais, j’ai alors, pour la première fois, eu l’idée d’employer la Technique du Faux Faux Numéro, pas encore élaborée à l’époque. J’étais en pleins partiels alors je ne trouve rien de mieux à faire que demander : « Dis, ya quels chapitres à réviser en micro ? » (sachant que le mec en question n’était pas du tout dans ma promo et n’avait jamais fait de microéconomie de sa vie). Ca n’a pas loupé : « Je pense que tu t’es trompée de numéro lol. Bon courage pour tes révisions. » Il a répondu, certes, mais aucune conversation n’a été engagée. A moitié fail, donc.

Numéro 2 : F. Un vrai exemple de la réussite de la Technique du Faux Faux Numéro. A part le moment où je me suis fait misérablement larguer, mais ça j’ose penser que ce n’était pas uniquement la faute à ma technique. Bref, j’allais à une soirée, et j’ai envoyé un texto du type « Je serai en retard, mangez pas tout, ne démarrez pas les activités marrantes genre je n’ai jamais ou strip-tease sans moi, à toute. » Tout ça à F., suivi d’un « Oh désolée, je me suis trompée de numéro ». F. dans son intelligence infinie répond bien évidemment par un « Ah dommage, j’avais entamé l’activité strip-tease ». S’ensuit un échange de textos qui a duré… deux jours et qui a terminé par F. m’invitant à sortir. Comme quoi. Après, quand on était ensemble, j’ai confessé que le texto non destiné à lui, c’était fait exprès. Il était hyper étonné et m’a dit qu’il s’en n’était pas douté une seconde. (et c’était pour de vrai, pas il se foutait de ma gueule… même si je suis d’accord qu’avec F. on ne sait jamais)

Numéro 3 : Mouton. Après ne pas avoir eu de nouvelles de lui depuis 2 semaines, j’ai voulu tâter le terrain et m’assurer que non, effectivement, il n’était pas vraiment « into me », et ce grâce à la Technique du Faux Faux Numéro. J’ai envoyé un texto à une amie : « Dis, 2 questions : 1) tu rentres quand à Paris ? 2) est-ce que tu aimes Disney ? (insérer nom d’amie ici) voulait y aller (et moi je suis toujours partante :p) et si on y va avant le 16 septembre je peux vous avoir des places pour 20€ pour les 2 parcs (au lieu de 74€ donc ça fait une sacrée économie quand même). Let me know. » NB : c’était un vrai texto que j’ai finalement envoyé à une vraie amie. Non parce que s’inventer une fausse vie, des faux projets, des fausses réductions à Disney et des faux amis, ça devient sacrément compliqué quand même. Et après : « Omg je me suis trompée de personne ! 🙂 Désolée lol. » Avec des lol et des smileys pour qu’il se sente pas vexé, mais en mode suffisamment détaché pour qu’il pense que lui et sa personne ne sont pas du tout importants pour moi. Résultat : 0 réponse. Depuis 11h ce matin.

Gros fail de la Technique du Faux Faux Numéro donc. J’ai une copine au bureau qui dit que ça ne veut rien dire, qu’il doit sûrement penser que je m’en fous complètement de lui vu qu’après mon faux faux texto je ne lui ai même pas demandé comment il allait. Moi j’affirme que s’il était réellement intéressé il aurait sauté sur l’occasion pour me demander comment moi j’allais.

Bref… he’s just not that into me.

Les deux autres non plus ne l’étaient pas, d’ailleurs. Donc en fait, c’est une technique pourrie et pathétique, parce que si un homme est into me, qu’il a dix doigts, deux yeux, un cerveau et un téléphone, rien ne l’empêche de penser à me contacter tout seul comme un grand, sans avoir besoin de recevoir de faux faux textos de sa part. Mon expérience sociologique ? Elle a foiré. Enfin, ou elle a réussi, selon si on se met du côté de Greg ou du mien.

Bref, Greg, mea culpa, je ne douterai plus jamais de toi. Tu seras toujours mon Dieu.
N’oubliez pas de voter au sondage d’août!

Vous pourriez aussi aimer...

9 Commentaires

  1. Caro Dels dit :

    J’trouve ça un peu idiot comme technique… Pourquoi on est pas plus directs dans la vie ?

    1. Parce que nous vivons dans une société où avoir des sentiments est un signe de faiblesse… je ne dis pas que je suis nécessairement d’accord, mais si on ne veut pas être considéré comme plus faible, on est bien obligé de suivre le flow…

  2. Je crois que j’ai déjà testé cette technique aussi… J’en suis plus sûre parce que soit c’était à un homme qui finalement n’a jamais compté pour moi, soit je l’ai pas fait mais j’y avais vraiment songé…

    Pour le cas n°3, je suis assez d’accord avec ta collègue. Tu aurais pu y glisser « Bref, ça va sinon ? »

  3. Je suis d’accord avec Caro, autant être directe ! Là c’est presque une insulte à l’intelligence du gars !

  4. je pense qu’on l’a toutes plus ou moins expérimentée cette technique. et … c’est très rare que ça fonctionne…
    t’as toujours pas eu de réponse ??

  5. Michael Ange dit :

    :-)

  6. Michael Ange dit :

    Pardon. Je voulais mettre ce smiley sur un autre blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *