C'est vous qui le dites

Infidélité: “ignorance is bliss”

Nous sommes le 13 mai 2012, et en ce jour je souhaite tout d’abord prendre trente secondes pour féliciter, un peu tard, le nouveau Président de la République, François Hollande, et de lui souhaiter bon courage. (Mon blog n’est et ne sera jamais un blog orienté politiquement, je considère que je ne vais pas communiquer sur un sujet sur lequel je ne suis absolument pas compétente, et donc je ne dis pas si je suis contente ou non de ce résultat. Je me contente de féliciter, même si je pense que François Hollande n’en a rien à foutre de mon blog. Mais quand même.)

Mais l’élection présidentielle n’a pas été la seule élection qui a marqué les esprits récemment. En effet, les lecteurs de mon blog ont pu se déplacer aux urnes durant tout le mois d’avril pour répondre à la question fatidique : « Faut-il avouer une infidélité ? ».

Le résultat a été, comme celui des présidentielles, assez serré : 57% pensent oui ou plutôt oui, et 43% non ou plutôt non… C’est pas si serré que ça, finalement, non ? Mes lecteurs sont honnêtes. Mes lecteurs pensent que la vérité est bonne à dire. Mais est-ce réellement le cas ? Quelles sont leurs motivations ?

« Franchise, franchise, franchise, franchise…
Comment arriver à faire perdurer une relation (sexuelle, amoureuse, amicale) en inventant une réalité qui n’existe pas ?
J’arrive même pas à imaginer le truc…
Même les détails comptent : le gars te laboure le dos au lieu de te masser, tu ne lui diras pas pour ne pas le vexer et tu vas continuer à souffrir le martyr plutôt que de lui dire la vérité ? Ben non !
Alors au niveau de la fidélité c’est la même chose… S’il y a eu un écart et que celui-ci n’était pas autorisé, alors vous pouvez vous attendre à un problème et c’est pour ça que vous allez préférer mentir par omission… C’est lâche et improductif au possible.
Alors la bonne question au final c’est pas “faut il avouer son infidélité ?” mais plutôt “pourquoi cette infidélité ?”… »

Ce commentaire m’a beaucoup fait penser à Friends, l’épisode où Monica fait des massages super douloureux à Chandler et où il n’ose pas le dire pour ne pas la vexer. Elle, elle crie : « Mais si dis la vérité ! », et quand il le fait, elle pleure. Bon pour le couple, l’honnêteté ?

« moi je serais pour le dire quand on fait une erreur faut assumer après cela dépend tellement de la situation et du couple !! »

« A l’opposé, une de mes amies est avec son copain depuis plus de 6 ans. Elle l’a trompé mais ne lui a pas dit. Elle compte rester avec lui encore longtemps peut-être même passer sa vie avec lui. Dans ce cas, je trouve ça malsain de ne pas l’avouer, d’autant que beaucoup de gens dans leur entourage le savent. Leur relation est pour moi solide, donc ils pourraient s’en remettre (surtout connaissant son copain). Je pense que dans un cas comme ça il est important de le dire, une relation ne peut pas perdurer avec des mensonges.
Après si on choisit de dire ou de ne pas dire à son compagnon qu’on a été infidèle, il faut prendre en considération les raisons pour lesquelles on le fait. Dans mon cas, ne pas faire souffrir davantage lors d’une rupture. Dans le cas de mon amie, je pense que c’est une mauvaise raison, elle ne s’en veut même pas de l’avoir trompé, mais ça c’est une autre question !
Alors voilà, tout ça pour dire que pour moi, il faut le dire sauf pour quelques exceptions et vraiment réfléchir à pourquoi on prend cette décision. Donc “plutôt oui”. »

C’est assez intéressant parce que pour la plupart, ceux qui disent oui sont ceux qui n’ont que très peu d’expérience personnelle dans ce domaine. Alors moi, je ne sais pas trop si j’ai été trompée. Enfin si, une fois, à 13 ans, mais ça ne compte pas trop. Pour les autres fois, j’en sais strictement rien. J’aurais tendance à dire non parce que je ne suis tout simplement pas restée suffisamment longtemps avec eux pour qu’ils aient eu le temps de le faire. (quoique, j’ai eu le temps de tromper Le Timide, mon dernier ex en date) Mais si j’apprenais maintenant que j’avais été trompée par un de mes ex, est-ce que ça m’avancerait à beaucoup dans la vie ? Non. Je serais plus amère et plus fermée aux relations que je le suis maintenant, ce qui ne serait pas terrible, avouons-le.

Mais ce qui est intéressant, c’est que certaines d’entre vous ont donné le point de vue de la fille avec laquelle on trompe. Par exemple, cette fidèle lectrice qui adore être citée :

« Le truc, c’est que moi, l’infidélité, je la connais dans le sens inverse : j’ai été la cause de tromperies. Deux fois, sûr. Une troisième probablement. Deux fois où je le savais. deux fois où ces hommes sont toujours avec ces femmes. Et je n’ai surtout pas envie qu’elles le sachent… Je suis déjà assez catastrophée par mon comportement alors si en plus elles venaient à le savoir… Je ne veux surtout pas leur donner d’excuses (parce que ces salauds n’en ont pas) mais, pour eux, ça ne voulait rien dire. Du moins, pour le premier, c’était clairement que physique (les seins, tu vois…). Pour le second, je crois que c’est + compliqué que ça tellement le feeling passe terriblement bien entre nous. D’ailleurs, je crois que nos amis communs vont désormais éviter de nous inviter aux mêmes soirées pour éviter d’autres dérapages.
Bref.
Tout ça pour dire que pour avoir été la “maîtresse” (ce mot ne me va pas bien je trouve… j’ai l’image de la maîtresse hyper bonnasse et tout… ce que je ne suis clairement pas), je peux certifier que ces hommes devraient cocher le “plutôt non”. »

Ça, c’est une situation que je connais beaucoup mieux : entre A., le mec marié avec lequel j’ai vécu une relation d’un an et demi, et certains de mes potes en couple avec lesquels j’ai eu des coups d’un soir, je compte une petite ribambelle d’expériences à moi toute seule dont avouons-le, je ne suis pas vraiment fière. Est-ce que j’aurais aimé que la copine slash femme du mec qui a couché avec moi soit au courant ? Dans tous les cas que j’ai rencontrés : non. J’imagine que ça aurait été différent si j’avais envisagé que le mec en question quitte sa nana pour moi. Mais je ne l’ai fait dans aucun cas. Alors qu’est-ce que ça m’aurait apporté qu’il l’avoue ? Une baffe dans la gueule ? Un joli « pute » écrit à la peinture sur la porte de mon studio ? (ouais je m’inspire de Desperate Housewives) De l’arsenic dans mon cocktail ?

Les variantes sont multiples… Pourtant, aucune n’est agréable… Surtout que je sais que le mec aurait défendu bec et ongles sa nana… Ce que je peux comprendre un peu.

Est-ce trop demander de protéger la maîtresse, la briseuse de ménages, la salope, la pute, le monstre ? Probablement. Parce que derrière le bien-être du couple, les sentiments d’une seule personne, la maîtresse, risquent d’être oubliés. Pourtant, j’ai écrit un article sur les maîtresses, et finalement, nous sommes des êtres humains comme les autres. Peut-être qui ont des faiblesses différentes des autres et qui donc trouvent que c’est particulièrement difficile de résister au sourire craquant d’un mec maqué. (Je tiens à préciser que dans tous mes cas, c’est le mec maqué qui a fait le premier pas. Je ne suis pas sûre que ça change quelque chose, mais je tiens quand même à le préciser.)

Avouer une infidélité, n’est-ce pas une façon détournée de rabattre toute la responsabilité sur la maîtresse ? (ou sur l’amant, car bon, des fois c’est la nana qui est infidèle, ça arrive aussi !) Car la personne trompée va chercher des excuses au trompeur, en se disant : « Mais il a été tellement honnête ! ». Finalement cela se résume à : « Mais je l’aime ! » tout bêtement. En revanche, la maîtresse n’a pas été honnête, la maîtresse, on ne l’aime pas. Donc, c’est de sa faute. Logique.

Mais si on passe outre les intérêts de la maîtresse parce que « elle ne le mérite pas », est-ce vraiment dans l’intérêt du couple d’avouer l’infidélité ? Pas sûr… Ne dit-on pas Ignorance is bliss ? On dit que l’égoïsme, c’est garder une infidélité pour soi et ainsi ne pas prendre le risque de se faire tirer les oreilles. Est-ce si égoïste que ça sachant que vivre en sachant dans son cœur qu’on a fait ça et qu’on a un lourd secret à porter, ce n’est pas facile du tout ? Avouer une infidélité, n’est-ce pas finalement soulager sa conscience, au profit de la douleur de l’autre, tout simplement ?

Pour moi, ce n’est utile que dans un seul cas : quand on envisage de quitter la personne avec laquelle on est pour la personne avec laquelle on a été infidèle. Sinon, à quoi bon faire du mal autour de soi ?

« Si c’est vraiment quelque chose qui arrive une seule fois sans qu’il y ait de raison particulière (couple qui bat de l’aile ou autre joyeuseté…) pourquoi le dire ? C’est juste soulager sa petite conscience et faire mal à l’autre inutilement. C’est beaucoup plus difficile que de garder ça pour soi et d’accepter d’assumer seul. »

Enfin, quelqu’un qui est d’accord avec moi.

Après, Greg a dit que quelqu’un qui est infidèle, c’est parce que he’s just not that into you. Alors la conclusion est-elle si simple que ça ?

Vous pourriez aussi aimer...

8 Commentaires

  1. pasdbol dit :

    De toute façon chaque histoire est différente, ce qui est bien ou mieux pour l’une ne s’appliquera pas à une autre (même l’infidélité), et comme seules les 2 personnes du couple savent mieux ce qui se passe vraiment, on ne peut jamais juger.

  2. Perso, je reste quand même persuadée que si le gars trompe sa femme, c’est qu’il ne l’aime pas tant que ça. Tous le monde a des pulsions, le fait de se retenir pour la personne avec qui on est n’est-il pas la preuve qu’on l’aime?
    Je note aussi que ne sont pas pris en compte les gars menteurs et manipulateurs qui trompent à tour de bras…ce qui change par rapport au gars qui oups, a glissé une seule fois.

  3. Joufflette dit :

    J’ai été infidèle plusieurs fois, et j’ai été “maîtresse” plusieurs fois (en connaissance de cause ou pas, les mecs sont un peu cachottiers des fois lol). Ça ne m’a jamais empêché de dormir lol Bouh je suis vilaine !!!
    Enfin bref, si le couple va déjà mal, qu’il y a des soucis, je dirais qu’il faut l’avouer. Si on a fauté une fois, qu’on ne sait pas vraiment pourquoi, et qu’on veut rester avec la personne avec qui on est, autant fermer sa bouche.

  4. Hiiiiii je suis citée !
    (ça me fait cet effet à chaque fois)

    Comme toi, c’est le mec qui faisait le 1er pas vers moi. Je suis normalement pour la paix des ménages mais au bout d’un moment, je tente ma chance : et si Mon Homme était Cet Homme ? Sait-on jamais…

  5. Salut! En général je suis pour la franchise. Mais pas dans ce cas. Avouer c’est décharger sa conscience, se libérer de ce poids, et faire énormément de mal. J’ai été trompée et ça m’a vraiment détruite. Il aurait voulu qu’on reste ensemble. Pour moi ca n’était plus possible. J’aurais préféré qu’il se taise plutôt que de se libérer de cette culpabilité et de me faire autant de mal (bon j’aurais préféré qu’il ne me trompe pas à la base, hein…). S’il s’agit d’une erreur passagère, car on est tous humains et pas à l’abri de faire des conneries, je pense qu’il vaut mieux ne rien dire.

  6. Perso je suis absolument contre. Des mecs pas maqués y’en a plein, je vois pas l’intérêt d’aller s’emmerder avec un mec déjà maqué. Et puis question de principe aussi. Idem, j’ai été trompée, c’est moi qui l’ai découvert à chaque fois et peu m’importe qu’ils cachent ou qu’ils avouent, ils n’ont pas à aller voir ailleurs, cela veut dire que le couple n’a pas de raison d’être. Pour moi, il n’y a rien qui justifie l’infidélité. Et puis avec un peu de chance si c’est pour se choper des IST avec ce genre de personnes, merci bien.

  7. Clémentine dit :

    Alors moi je dois être anormale mais il va falloir qu’on m’explique en quoi c’est mal/amoral d’être maîtresse. Autant ma conscience ne supporterait pas que je trompe, autant j’ai déjà eu un “coup d’un soir” avec un mec maqué. Ce n’était d’ailleurs largement pas la première fois qu’il trompait sa copine, et ça ne m’a donc fait ni chaud ni froid. Moi ou une autre, quelle différence pour lui, et sa copine?

    Mais même sans ça, même si le mec trompe sa copine pour la première fois avec toi, je ne vois pas en quoi toi, tu es fautive (c’est un “tu” général que j’utilise là).
    Je m’explique: toi, tu n’es pas maquée. Soit tu l’aimes, et ça tu ne le contrôles pas. D’ailleurs, ça te fait souffrir de savoir qu’il est maqué. La situation est aussi glauque pour toi que l’officielle. Soit tu ne l’aimes pas. Lui, il est infidèle, mais c’est sa faute, son problème en quelque sorte. S’il trompe sa copine, c’est que son couple ne va pas, a fortiori que c’est un salaud et toi tu n’influes pas sur cet état de fait. Si ce n’est pas avec toi, ce sera avec une autre. Après il y a l’argument de “bah ouais mais ça se fait pas pour sa copine”. Ca ne tient pas debout! D’abord, l’officielle tu ne la connais pas, tu ne lui dois absolument rien. C’est une inconnue. Si tu peux te taper un mec sachant qu’une autre fille que tu ne connais pas est folle de lui et va souffrir en l’apprenant, tu vas renoncer à ce mec? Ben non. Que la meilleure gagne en quelque sorte. Et bien là, c’est pareil. Le statut d’”officielle” ne change rien, je le répète c’est le problème du mec.

    Voilà mon discours donnera peut-être l’impression d’avoir été écrit par une égoïste sans coeur et pourtant je suis du genre à m’empêtrer dans mes principes et avoir mauvaise conscience très facilement (genre pendant un an j’étais folle d’inquiétude à l’idée que mon ex toujours amoureux découvre que j’avais un nouveau mec et souffre, j’avais fait des listes d’amis facebook différenciées et je censurais méthodiquement toutes les publis me concernant).

    Et pourtant, si il y a bien un truc qui me fait ni chaud ni froid, c’est me taper un mec maqué… (après s’il a des enfants et que ça risque de faire exploser une famille, c’est un peu différent).

  8. J’aurais pleins de choses à dire sur l’infidélité tout court mais comme là on part juste de l’avouer ou non :) Je pense qu’il faut l’avouer. Ca fait du bien à personne, parce que la personne trompée a mal, et le trompeur se prend des claques, mais tromper quelqu’un, c’est l’humilier, et je pense que ne pas le dire, c’est l’humilier encore plus. J’ai vécu une situation comme celle-ci, le genre où je n’ai rien su pendant plusieurs mois alors que toutes mes amies étaient au courant, et je peux vous dire que j’en ai voulu à tout le monde et je me suis sentie merdique. J’étais plus vexée de ne pas l’avoir su avant, que de savoir ce qui s’était passé. Bref, tout ça pour dire que se taire, je considère plutôt ça comme lâche, car on le fait uniquement pour préserver son couple, et pas uniquement pour préserver notre conjointe. Article très intéressant par ailleurs :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *