Fashion & beauty

Glop/pas glop: s’épiler le maillot au boulot

C’est une situation qu’on connaît toutes : on commence le boulot à 9h, on finit à 19h. La plupart des esthéticiennes respectables ferment aussi à cette heure-là, à part une fois par semaine où elles sont en mode nocturne (jusqu’à 21h tu parles d’un nocturne !), mais à moins d’être la Reine d’Angleterre ou Scarlett Johansson c’est impossible d’avoir un rendez-vous. On se retrouve donc à planifier nos rendez-vous chez l’esthéticienne le samedi. Problème : on a des chances de scorer un mec super viril le vendredi et on le sait. Or notre foufoune ressemble plus à une forêt vierge qu’à une foufoune. Que faire ?

  • Sacrifier un RTT pour s’épiler la foufoune ?
  • S’épiler la foufoune soi-même en coinçant la cire dans le string ?
  • Aller pleurer à 19h30 devant une esthéticienne jusqu’à ce qu’elle s’apitoie sur notre sort (ou appelle la police, c’est au choix) ?
  • Montrer au mec notre foufoune toute poilue ?

Moi, j’ai une solution : l’esthéticienne au bureau ! Oui, dans mon entreprise il y a une esthéticienne ouverte le midi pour se refaire rapidement une beauté à la pause déjeuner. Et j’ai testé. (mon emploi du temps et mes désirs de belle foufoune ne m’ayant pas laissé le choix) Alors, l’esthéticienne au bureau, glop ou pas glop ?

Glop. La praticité. On aura beau chercher, il n’y aura jamais plus pratique que le lieu de travail comme endroit pour installer une esthéticienne. En plus, généralement, c’est moins cher : pour trouver les mêmes prix ailleurs, je dois généralement faire trois quarts d’heure de métro depuis chez moi. Prendre l’ascenseur et descendre huit étages, avouez-le, c’est quand même mieux.

Pas glop. La paranoïa. Quand j’ai dit à mes copines que j’allais le faire, elles étaient toutes en mode « hein mais c’est bizarre ! tu vas la voir au déjeuner l’esthéticienne et tout ». Bon, je risquais pas de croiser l’esthéticienne au déjeuner, puisque  l’épilation se fait effectivement à l’heure du déjeuner. Mais bon, je commence quand même à faire ma parano. On sait jamais, des fois qu’elle prend des photos de ma chatte et les mette sur l’Intranet de l’entreprise. Ben quoi, je suis sûre que ça arrive très souvent. Mais ça peut faire une idée de blague pour l’esthéticienne : « C’est pas comme si vous alliez mettre mes photos sur l’Intranet. Ha ha. (pause) N’est-ce pas ? »

Glop. La paranoïa d’autrui. Comprenez : si tout le monde a peur d’aller dans un endroit qui en fait n’a rien d’effrayant, ce sera celui qui n’aura pas peur le gagnant. C’est pile le cas de la personne qui osera se faire épiler la chatte par l’esthéticienne du boulot. Tout le monde a peur, la personne qui n’a pas peur sera toute seule à réserver. Quand j’ai appelé pour réserver pour dans trois jours (sachant que l’esthéticienne n’est ouverte que 3h par jour et on est genre 1000 personnes dans le bâtiment !) je m’attendais à ce qu’on me dise le traditionnel : « Dans trois jours ce sera pas possible, par contre en avril 2014 on a des disponibilités ». Hé ben non ! Non seulement ils avaient de la place pour dans trois jours, ils en avaient aussi pour le jour même !

Pas glop. La centralisation des tâches. Le mec qui s’occupe de faire les réservations pour l’esthéticienne est, à mon boulot, le même mec qui s’occupe de la cordonnerie, des retouches et de je ne sais quels autres services. A chaque fois que j’irai lui porter une chaussure je saurai qu’il sait comment je m’épile la foufoune. Le pire, c’était quand je devais payer ; c’est à lui aussi que je devais payer. Je suis allée lui présenter ma facture avec le nom de mon épilation dessus, et il me lance « ça s’est bien passé ? ». Oui, c’est bon, ta gueule.

Glop. La compréhension. Avez-vous déjà eu, avec une esthéticienne lambda, le sentiment qu’elle considérait que se faire épiler la chatte doit être l’élément central de votre vie ? Genre, vous faire attendre une heure pour une épilation qui dure vingt minutes ne va pas la gêner plus que ça. Et elle en aura totalement rien à faire que derrière, vous avez sacrifié votre samedi après-midi, vous n’aurez peut-être pas le temps de faire les courses et serez contrainte de vivre de restes  de gâteaux cachés dans votre matelas pendant la semaine qui suit. Non, l’esthéticienne du boulot, elle comprend que si vous êtes là, c’est parce que vous avez… un boulot. Une vie donc, une vie en dehors de l’épilation de chatte. L’esthéticienne du boulot contrôle son temps au quart d’heure près et ne vous fait jamais attendre.

Pas glop. La loi de l’emmerdement maximum. Si vous êtes un minimum comme moi, le jour où vous déciderez de vous faire épiler la chatte sera également le jour où vous aurez un déjeuner super important où votre chef voudra absolument vous présenter quelqu’un. Evidemment ce sera aussi le jour où le quelqu’un se considérera tellement important qu’il jugera qu’il peut arriver au déjeuner avec 40 minutes de retard et qu’on lui pardonnera tout. Alors on va engloutir le déjeuner, gigoter sur place en espérant que ça passe le plus vite possible parce qu’on ne saura pas si on aura une nouvelle occasion de s’épiler la foufoune avant de conclure avec le mec avec lequel on voulait conclure. Et puis, quand on peut enfin se sauver, ça sera « j’ai un truc à faire à 13h45 » pour la chef. Parce que ditcher quelqu’un de super important pour une épilation de foufoune, ça fait quand même pas très sérieux.

Glop. La liberté. Il y a quelque chose de bizarrement libérateur dans le fait d’enlever sa culotte alors qu’on se trouve dans le même immeuble que le PDG de notre boîte. Le pire, c’est qu’enlever sa culotte est autorisé et même recommandé parce qu’ils font la pub pour leurs services. Le pire aussi, c’est que c’est même pas pour baiser qu’on enlève sa culotte. Et ça c’est libérateur aussi.

Quatre glop, trois pas glop : je recommande donc l’épilation de la foufoune au bureau. Et puis la praticité et la compréhension des esthéticiennes dépassent de très loin les points négatifs. En plus, dans mon cas, l’esthéticienne n’a pas lésiné sur la qualité : c’est une des meilleures épilations dont j’ai jamais bénéficié (sachant que je vais chez l’esthéticienne depuis que j’ai 17 ans), elle est même repassée derrière avec de la cire plus fine pour arracher tous les petits poils qui commencent à pousser dès le lendemain de l’épilation et qui ont le don de casser les couilles. (ou le clito, dans le cas présent)

C’est vraiment quelque chose que je referai, parce que perdre trois heures un samedi pour s’épiler la foufoune, c’est une alternative qui va bien cinq minutes. L’espace bien-être de mon boulot propose également des manucures, des pédicures et des soins du visage. Et ça aussi, ça serait éventuellement à tester, mais plus délicat car ça prend plus de temps.

Et vous, vous avez ce service au boulot ? Est-ce que vous vous en serviriez si vous en aviez un ?

Vous voulez toujours plus d’épilation de maillot ? Alors votez au sondage du mois de novembre.

Vous aimez ce blog et vous cherchez la meilleure façon de me le dire ? Cherchez plus, la meilleure façon, c’est de voter pour moi au concours des blogueuses ELLE.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Commentaires

  1. quand je bossais, j’y allais à midi (à condition d’une esthéticienne à proximité). Sinon, y a le samedi matin (en se levant tôt ^^)

  2. je suis fan ! enfin non, attends, j’adore ce billet, bien ecrit avec humour et delicatesse ! par contre no way, j’ai jamais reussit à prendre un rdv exprès pour la foufoune, je fais toute seule chez moi quand je veux. n’empeche, un jour, why not !

  3. je n’avais jamais entendu parler de l’esthéticienne au boulot, mais ça a l’air pratique! En même temps, dans les grandes villes, tous les instituts ouvrent le midi…
    Mais, un petit glop me fait bondir, notamment le : “elle comprend que si vous êtes là, c’est parce que vous avez… un boulot”…Euhhh bah si elle est là, elle, c’est qu’elle EST au boulot, aussi… Parce que l’épilation du maillot, c’est pas forcément ce pour quoi elle fait ce boulot hein!
    Je ne t’en veux pas (pour cette fois !! hihi) parce que le reste de l’article m’a fait bien rire :P

    1. Quand j’ai dit ça, c’est pas du tout pour dénigrer le travail des esthéticiennes (je trouve que quand le boulot est bien fait, c’est vraiment un travail admirable!) mais plutôt pour dénigrer la nonchalance avec laquelle certaines estiment que c’est ok de te faire attendre 1h30 ton rendez-vous sans te proposer aucun geste commercial (genre réduction sur ta prestation).
      Je crois qu’on s’est pas compris…

      1. Ah sisi, j’avais compris! et ce n’était pas méchant ce que je disais…

        1. Attends, j’imaginais que tu parlais des instituts genre Body Minute où le concept sans rendez-vous pouvait te faire attendre parfois plus d’une heure…Mais parlerais-tu plutôt des instituts avec prise de rendez-vous classique? Auquel cas, il est évident qu’il est anormal d’attendre plus de 10 minutes!
          Bref, j’avais peut-être rien compris en fait, hihi

          1. Oui, je parlais bien de celles qui te font attendre 1h alors que tu as rendez-vous… ;)

  4. j’ai beaucoup aimé ! tu sembles avoir de la chance de bosser dans une entreprise qui propose des services à leurs salariés justement pour leur faciliter la vie : nous n’en sommes pas encore aux directions du Bien-Etre, mais cela viendra !

  5. Tu es à mourir de rire ! Je viens de découvrir ton blog via Hellocoton et j’adore ta façon d’écrire, ton humour et ton franc parler !

    Moi je n’ai pas la chance d’avoir ce genre de service au boulot (en même temps on est que 25 :D ) … par contre j’y vais aussi entre midi et 2 car par miracle j’ai un body minute juste en face ! C’est très pratique en cas de panique car ce n’est pas sur rendez-vous !

    Sur ce, je vais aller regarder un peu le reste de ton blog ;)
    Biz

    1. Rah, je n’aime pas Body Minute, je trouve que c’est un concept nullissime. Déjà c’est cher pour ce que c’est quand tu n’es pas abonnée (35€ le maillot intégral c’est presque le prix d’un institut de luxe type Comptoir Paris Marrakech!). Sachant que les esthéticiennes sont pas sympa, que c’est un peu l’usine, que le boulot est mal fait (une fois une esthéticienne a failli m’arracher mon piercing avec sa cire). Et en plus, l’histoire du sans rendez-vous, c’est un peu du flan: quand tu arrives et qu’on te dit de revenir 3h plus tard parce qu’il y a trop de monde, tu te dis que tu aurais mieux fait de prendre rendez-vous!

  6. C’est top comme idée ! Mais c’est parcke tu bosses dans une entreprise… moi je bosse pour une ONG, donc c’est pas dans nos priorités… En meme temps le risque que qqun me voit sans culotte dans les prochains mois (voire année) est limitée…

    1. J’espère que ça te gêne pas mais j’ai édité ton com (je voulais pas que le nom de l’entreprise apparaisse sur mon blog, je pense que tu comprends ;) )

  7. Non ca me ferait trop bizarre Puis épilée ou non, toutouille ne score de mecs ni les vendredi, ni les samedis

  8. Hihi j’ai adoré lire ton article et….avec mon stage je n’ai que le samedi pour prendre soin de moi, je dois prendre des reservations largement a l’avance… Au final c’est 100% top l’esthéticienne au travail, malgré quelques petits moins… Mais après tout ce gars de l’accueil, on s’en fiche ? :P

  9. Je travaille dans un cabinet d’experts comptables, du coup on a pas ce genre de “service” au taf, et même s’il y a bien une esthéticienne qui prends sans rendez-vous pas trop loin, c’est en ville, c’est le bordel pour se garer, et en 1h30, c’est chaud, du coup ouais, si dans mon immeuble, ou même dans mon boulot, j’avais une esthéticienne, carrément que j’y ferai appel, et même que je m’en foutrais qu’elle sache que je fais le maillot intégral, je suis une folle moi, j’ai pas peur ^^

  10. Eh bien je ne savais même pas que ça existait les esthéticiennes au boulot !!!! C’est pas à l’école qu’on va y avoir droit, y’a même plus d’infirmières…

  11. Je savais pas non plus que ce genre de services existait mais c’est pratique oui !

  12. Merci pour les informations :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *