Affaires de "coeur", Rencontres

Manège et Womanège, partie 1

Je suis chez moi, je suis en train de regarder une énième débilité sur TF1 tout en écrivant mon blog, et là, j’entends une publicité pour l’émission Tournez Manège, qui apparemment reprend après s’être arrêtée. Bon, j’avoue que je connaissais cette émission de nom, mais à part le nom je ne savais ni à quoi elle servait, ni  qui la présentait. Je venais même de découvrir que ça passait sur TF1. Seulement, dans la bande annonce, ils ont commencé à dire que ça permettait aux célibataires de trouver l’amour, et gna gna gna. C’est ça de bloguer en fait, parce que maintenant, j’ai le réflexe « blog ». Dès que j’entends « célibataire qui cherche l’amour », j’entends « idée de nouvel article pour mon blog ».

Et hop, ni une ni deux, sans même me renseigner – j’ai souvent tendance à faire des trucs sans me renseigner, quand j’ai commencé à bloguer je n’avais en soi pas d’autres renseignements sur le blog que ceux du film Julie & Julia – je file sur le site de TF1 et je remplis le formulaire pour participer à l’émission. De toute façon, je me dis, je vais jamais être contactée. Je suis très sceptique quant aux jeux télévisés, je pense que pour beaucoup ils sont truqués, qu’il faut être pistonné pour participer. Mais de toute façon, je perds rien à m’inscrire, pas vrai ? Et si jamais je suis choisie, ça fer a un article en or pour mon blog.

Trois jours plus tard, j’ai complètement oublié que j’avais rempli ce formulaire, je suis chez moi, tranquillement, en train de regarder une émission d’intellos sur France 5 (oui ça m’arrive de regarder des chaînes pour débiles comme des chaînes pour intellos, je pense sérieusement que c’est le secret d’une vie équilibrée). Tout à coup, mon iPhone se met à vibrer comme un forcené. Un numéro que je connais pas. Immédiatement, je me dis, c’est le job où ils m’ont embauchée, il y a eu un problème avec des papiers, je suis pas embauchée finalement et je vais rejoindre le groupe des boulets qui ont pas encore de poste. Ou alors, c’est Mickey les yeux bleus qui décide que finalement, il n’est pas en couple et me recontacte. Bizarrement je n’ai pas eu de 3e solution en tête.

Je décroche et là on me dit « Bonjour, Mademoiselle (insérez nom ici) ? C’est J. de l’émission Tournez Manège. » Hein ? Ah oui c’est vrai j’ai rempli un formulaire. En fait, ils rappellent. Ou alors (solution très probable) tout le monde en a tellement rien à cirer de leur émission que dès que quelqu’un remplit un formulaire, ça les émoustille. Un peu comme moi quand quelqu’un poste un commentaire sur mon blog. « Vous recherchez toujours quelqu’un ? ». Non, je recherche pas vraiment, c’est juste pour faire un article sur mon blog. Mais je vais pas répondre ça, alors bien sûr, je réponds oui. C’est pas comme si j’avais trouvé quelqu’un depuis trois jours.

« Est-ce que vous avez dix minutes à m’accorder ? ». Franchement, non, tu vois, je préfère continuer à regarder France 5 plutôt que de pouvoir passer à la télé. Tu me prends pour qui ?

Alors J. vérifie mes coordonnées, et là j’aurais bien voulu ne pas avoir donné l’adresse mail que j’utilise pour mon blog (celibataireetstupefiante@gmail.com), parce que pour le coup, je suis vraiment passée pour  une abrutie. Et je ne pouvais pas dire que c’est pour un blog, parce que je blogue incognito à la base, donc si je me mets à donner l’adresse de mon blog à tous les abrutis qui passent, ça va pas aller. Et là il me dit : « Vous mesurez combien ? ». Je réponds « 1m72 », mais j’ai peur de ce qui viendra. Généralement, la question qui suit, c’est « Vous pesez combien ? », seulement moi, en fille qui se respecte, je ne divulgue pas mon poids à n’importe qui. Et surtout pas à lui, là, sa voix est assez sexy, miam, je vais peut-être lui proposer un rencard si je ne suis pas sélectionnée.

« Vous avez les yeux de quelle couleur ? ». Ah, ouf, c’est bon, on a quitté la zone dangereuse du poids, je préfère dix fois dire la couleur de mes yeux.

« Vous avez eu combien de relations dans votre vie ? ». Purée, tu veux vraiment que je compte ? Il a dû m’entendre soupirer parce qu’il ajoute : « Des qui ont compté. » Ah. Tout de suite, ça réduit la liste. Une et demie. La relation, c’est A. slash la relation compliquée. La demi-relation, c’est K. slash le boulet. J. a l’air perdu et perturbé, et me demande d’expliquer. J’explique.

« Vous avez des passions ? ». Mon cœur dit « blog », ma tête dit « incognito ». Je réponds que je fais du théâtre dans le cadre de l’association de théâtre dans ma fac. Je réponds que j’aime le shopping, bon ça fait cruche, mais après tout c’est vrai, j’aime le shopping plus que tout. Je suis avant tout une vraie fille, même si je suis célibataire et que je blogue dessus. Je réponds que j’aime regarder des séries télé, et là je lui balance une liste de séries télé tellement longue et tellement rapide que je suis même pas sûre qu’il a eu le temps d’en noter une. Après, je lui dis que j’aime lire, du Stephen King principalement. Et là, le courant passe entre J. et moi : « Vous avez lu Insomnia ? ». Je suis justement en train de le lire ! C’est le destin, ça, n’empêche. Le monde est petit. Je crois que je viens de gagner un ticket pour le casting, moi.

« Comment vous trouvez-vous physiquement ? ». Bon, alors là, il n’y a véritablement qu’une seule bonne réponse à des questions comme ça. Si je dis que je me trouve magnifique (et ce même si je suis le sosie d’Audrey Hepburn), je vais être prise pour une grosse prétentieuse et les gens ne voudront pas me parler. Si je dis que je pense que je suis un laideron (et ce même si je suis le sosie de Susan Boyle), c’est encore pire, parce que les gens vont penser que je suis un laideron. La vraie réponse c’est « plutôt jolie », sans trop d’enthousiasme – en plus, ça correspond à peu près à la réalité, donc c’est merveilleux. Bon, après c’est sûr, s’ils s’attendent à une fille plutôt jolie et qu’ils voient Susan Boyle débarquer, ils risquent d’être déçus. (cela est dit sans méchanceté pour Susan Boyle – enfin un peu quand même – parce que j’ai beaucoup de respect pour elle et j’adore  sa voix… mais je pense qu’elle sait ce qu’elle vaut physiquement)

“Avez-vous des tatouages ou des piercings?”. Je vois pas trop ce que ça peut faire, mais je réponds honnêtement: oui, j’ai un piercing au nombril et un tatouage. Il est discret, il me demande pas ce que c’est le fameux tatouage ni où il est. Si ça se trouve, c’est le logo Apple sur la fesse, hein, et toi, tu as loupé une occasion de savoir ça.

« Quels sont vos atouts physiques pour séduire les hommes ? ». Là, je réponds clair et net : mon décolleté. Rire gêné de J. de l’autre côté. Ben quoi ? C’est vrai que j’ai un beau décolleté. Je peux vous citer des noms de mecs qui peuvent témoigner. Bon, plutôt des prénoms, parce que j’avoue, sur les noms de famille, j’ai la mémoire qui flanche. Je complète de façon plus soft : mes yeux et mon sourire. Oui, c’est plus soft, mais surtout c’est pas original. Pas original = pas Célibataire et Stupéfiante. C’est mathématique.

« Vos qualités, défauts ? ». Punaise, mais c’est un entretien d’embauche ou quoi ? Bon, là, l’avantage sur un entretien, c’est qu’on n’est pas obligé de se justifier, et qu’on peut simplement balancer des adjectifs. Pour mes défauts, je dis ma gourmandise (à pas trop sortir en entretien d’embauche… a priori au bureau ils s’en foutent, au contraire, ça rapporte de l’argent à la machine à Snickers !). Pour mes qualités, mon honnêteté, mon humour. Si vous pensez que j’ai menti, écrivez-le-moi en commentaire. C’est que je ne dois pas écrire mon blog si bien que ça.

« Votre idéal masculin ? Caractéristiques physiques ? ». Là, je balance des caractéristiques physiques comme une débile parce que je n’avais pas suffisamment regardé le concept de l’émission : les candidats ne se voient pas avant de se choisir. Je suis peut-être débile, mais en même temps, pourquoi ils posent la question aussi ? Pourquoi ils vont s’amuser à me caser avec un quadragénaire bedonnant de 1m60 alors que j’ai précisé que je voulais un type grand et musclé d’entre 22 et 27 ans ? Pour que le quadragénaire puisse découvrir le sens du merveilleux mot rejet ? J’ai comme un vague sentiment que s’il a quarante ans et qu’il est petit et bedonnant, il doit déjà savoir ce que c’est. En plus, J., il m’encourage : « On vous demande de décrire l’homme idéal, faites-vous plaisir ! ». Oui mais pour faire quoi ? Je sais d’ores et déjà que vous allez me caser avec un thon.

D’ailleurs, quand j’ai dit que je voulais un type grand, J. était comme déçu. Ah zut, il avait une voix sexy, miam et tout, on avait bien accroché sur Insomnia, mais on sent le mec petit qui défend sa cause. Désolée, J., mais tu as bien vu ma taille : 1m72. S’il y a bien un truc qui m’énerve, c’est réduire mon choix de chaussures à mettre pour un rencard parce que la machine à spermatozoïdes ambulante qui marche à mes côtés est un modèle réduit. Il me demande si j’ai des types d’acteurs à présenter. Josh Holloway, qui joue Sawyer dans Lost. J. connaît, c’est un plus. Adrien Brody, dans Le Pianiste. J. connaît aussi. Au moins, j’ai pas affaire à un inculte, ça fait plaisir.

« Qu’est-ce qui vous déplaît chez un homme ? ». Bon, je me lance, je raconte comment je suis sortie avec un mec qui n’était pas au courant que les Jeux Olympiques étaient tous les 4 ans. Comment on se baladait dans Paris, comment on a vu le signe « Paris 2012 », comment il savait pas ce que c’était. Comment je lui ai expliqué, en ajoutant que tout le monde – sauf lui apparemment – étaient au courant que les JO de 2008 ont lieu à Pékin. Comment il a fini par me demander où se déroulaient les JO de 2007 et pourquoi personne ne s’y préparait. Moralité : je n’aime pas les incultes. Rires du côté de J. Je n’aime pas les pédants non plus, mais j’aime bien les mecs qui ont vu plus de trois films dans leur vie, et qui savent qu’Alexandre Dumas n’est pas un célèbre jardinier. Je n’aime pas non plus les mecs pas drôles, qui vont me crier dessus à tout bout de champ et qui n’ont aucune conversation. Ah oui, et les petits, aussi.

« Qu’est-ce que vous faites aujourd’hui ? ». Quoi, un casting, si tôt ? « C’est pas pour vous inviter à prendre un café, c’est pour le casting ». Je ris, mais j’ai envie de lui dire que c’est un boulet et que de toute façon, je ne l’avais pas pris comme ça. J’aurais été mal barrée si je prenais tout comme ça. « A 18h, vous êtes libre ? ». Voyons, je vérifie mon agenda. Aujourd’hui à 18h j’ai prévu de regarder Secret Story, donc en d’autres termes, oui je suis libre, surtout si c’est pour une possibilité de passer à la télé.

Alors, il faut que je choisisse quoi mettre. J’ai dit que j’avais un beau décolleté, autant ne pas me contredire… Pourquoi pas mon petit haut rouge, il me met toujours en valeur…

La suite au prochain épisode…

Vous pourriez aussi aimer...

14 Commentaires

  1. Waouh! C’est génial cette histoire! Je croise les doigts pour toi. Une histoire qui commence aussi romantiquement est forcément appelée à se transformer en un truc de dingue!

  2. lol je suis curieuse de lire la suite, les coulisses de ce genre d’émissions me rend curieuse. Ce serait cool par contre de rencontrer le type du téléphone, raconté commetu le fais, je trouve qu’il a l’air bien sympa?

  3. En voilà une histoire sympa … bon ben j’attends la suite … ;-)
    Ton style est très sympa à lire. :-)

  4. J’adore ton style d’écriture.
    Je sens que je suis à deux doigts de devenir accro.

    Un doigt.
    Deux doigts..
    (sans mauvaise blague de mauvais gout… ^^)

    je suis fan.

    Je file de ce pas voir la suite de cet épisode !

  5. Hello,
    Contrairement à ce que tu penses , les candidats potables pour les émissions de ce type sont assez rares . Il y a pas mal de candidatures farfelues pour ce type d’emission où la seule motivation est de se voir à la TV .
    D’ailleurs , on voit souvent les mêmes personnes participer à des emissions ou des jeux télévisés complètement différents.
    Quoi qu’il en soit , bon courage pour la suite …

  6. mdr j’adore!! c’est tout simplement drôle ^^ et je pense assez comme toi sur certains points.
    Allez je vais lire la suite, j ‘ai trop hâte

  7. C’est sympa chez toi. Tu écris bien. Je reviens dès demain pour lire plein de trucs… Bizzzzzzz ;-)

  8. Rien à voir mais je suis en train de lire “Juste avant le crépuscule” de Stephen King. J’avoue que je suis déçu. tu l’as lu ?

    1. Non… Mais les récents de King sont souvent décevants… Cellulaire par exemple est à chier!

      1. Je l’ai lu. c’est vrai. je préférais les premiers : Cujo, Simetierre, Charlie (mon préféré) ; il en a aussi écrit sous un nom d’emprunt : Richard Bachman.

        1. Oui je connais ce nom d’emprunt ^^ d’ailleurs j’ai adoré Marche ou crève. Il a réussi à faire d’une histoire d’adolescents qui marchent pendant 3 jours un vrai chef-d’oeuvre…
          Et pour info, je fais mon mémoire de maîtrise sur Bazaar.

  9. Différentes saisons, un livre de 4 nouvelles ; j’en ai aimé 2 : “Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank” , un film : “les évadés” en a été tiré, et “un élève doué”, sinon j’ai aimé aussi “Le Fléau”, “Brumes”, etc.

    Sur quoi porte ton mémoire ?

    1. Sur la société de consommation dans Bazaar. Pour moi ce livre sent la dénonciation de la société de consommation à plein nez…

      1. à cause du baratin du marchand de rêves, qui te fait prendre des vessies pour des lanternes ? oui bien vu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *